fbpx

Il y a des moments où l’on peut faire de beaux discours. Et il y a des moments où il faut agir.
#evacuerMAINTENANT

Die Petition wurde 1 mal unterzeichnet
99.215%

Evacuer maintenant – nous avons de la place!

Le 10.10 à 14h30, nous descendrons dans la rue à Berne (Place fédérale) pour exiger l’accueil immédiat des personnes du camp de Moria et la fin de la situation inhumaine aux frontières de l’Europe!

La situation aux frontières extérieures de l’Europe s’aggrave. Le camp de réfugié.e.s de Moria – la honte de l’Europe – a complètement brûlé le 09.09. Après l’incendie, les gens n’ont pas été aidés. Au lieu de cela, les réfugié.e.s ont dû rester dans la rue pendant des jours entiers, bloqués par la police et les groupes d’extrême droite qui leur ont interdit l’accès aux villes. Les bénévoles qui ont apporté de la nourriture et de l’eau aux personnes en quête de protection ont été arrêtés par la police. En utilisant des gaz lacrymogènes, la police a finalement forcé les gens à se réfugier dans un nouveau camp. Un camp de l’OTAN, clôturé avec du fil barbelé, gardé par la police et l’armée et composé de tentes instables installées sur un ancien site militaire et dangereusement proches de l’eau. Le sol est contaminé par des munitions. Nous ne devons pas permettre que des personnes soient traitées de la sorte. Plus jamais!

Depuis des mois et des années, les conditions catastrophiques aux frontières extérieures de l’Europe sont connues. Les organisations de défense des droits humains réclament depuis longtemps la fin de la politique d’isolement de l’Europe, qui met de nombreuses vies en danger. La société civile suisse (plus de 50 000 signatures), 132 organisations et diverses villes et communes se sont mobilisées ce printemps et ont demandé au Conseil fédéral, d’évacuer immédiatement les camps grecs. Mais au lieu d’évacuer la population, le personnel du Corps suisse d’aide humanitaire participe à la construction du nouveau camp. La Suisse investit l’argent des impôts dans la construction d’un camp d’internement parfaitement scandaleux.

Nous descendrons dans la rue à Berne (Place fédérale) le 10 octobre 2020 à 14:30 heures et montrerons que nous ne sommes pas d’accord avec cela. Nous demandons instamment au Conseil fédéral d’accueillir les personnes en exil dès maintenant. Nous exigeons une politique migratoire qui protège la dignité et les droits de toutes et tous. Nous avons bien assez de places, nous avons suffisamment de ressources, mais surtout nous avons la responsabilité d’agir maintenant ! Les réfugié.e.s sont les bienvenus “Say it loud, say it clear – Refugees are welcome here”

Contributions aux médias sociaux «télécharger ici»

Appel en différentes langues «hier»


Arrivée en bus

Pour ceux qui ne peuvent pas se permettre le voyage, nous organisons des bus de différentes villes. Remplissez le formulaire et nous vous contacterons dès que possible. ATTENTION : Malheureusement, nous ne pouvons pas garantir une place.

Organisations de soutien

Amnesty International, Autonome Schule Zürich, Be A Robin, Europe Must Act, evakuierenJETZT, netzwerk migrationscharta.ch, One Happy Family, Rota Migrant, Seebrücke Schweiz, Solidarité sans frontières, Solinetz

Video

Appel

Nous en appelons au Conseil fédéral et au Parlement: Agissez maintenant!

Nous demandons instamment au Conseil fédéral et au Parlement de faire venir en Suisse le plus grand nombre possible de réfugiés de la mer Égée. En tant qu’État de Dublin, la Suisse partage la responsabilité de la catastrophe humanitaire sur les îles grecques. Elle dispose des capacités et des moyens financiers nécessaires pour contribuer de manière significative à l’évacuation. Compte tenu de la progression de la pandémie de coronavirus, le temps presse. 

Une catastrophe silencieuse se déroule sous nos yeux sur les îles grecques de la mer Égée. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés des zones de guerre et de conflit y sont bloqués sans aucune protection. Les soins médicaux ne sont pas garantis, et le droit de demander l’asile a été suspendu temporairement. La situation dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, est particulièrement dramatique, selon les organisations caritatives.   

Les habitants de Moria sont privés des besoins humains les plus élémentaires tels que l’hygiène et la nourriture. Il y a un robinet pour mille personnes. Ils doivent faire la queue pendant des heures pour recevoir de la nourriture, souvent non comestible. Les réfugiés, principalement des femmes et des enfants, n’ont pas d’abri sûr. La plupart d’entre eux vivent dans de petites tentes et des huttes construites par eux-mêmes. Dans ces circonstances, il n’est pas possible de suivre les instructions pour contenir le coronavirus, telles que celles émises par l’Office fédéral de la santé publique en Suisse. L’épidémie de Covid-19 menace de provoquer une catastrophe avec de nombreux décès.

La situation inhumaine sur les îles grecques est une conséquence de la politique européenne à l’égard des réfugiés. La Suisse a cosigné l’accord de Dublin et en a bénéficié pendant des années. En vertu de cet accord, les personnes ne peuvent demander l’asile que dans le pays européen où elles arrivent en premier lieu, par exemple la Grèce. Toutefois, chaque État de Dublin peut toujours répondre aux demandes d’asile de sa propre initiative. La Suisse doit maintenant faire usage de cette possibilité.

Le nombre de demandes d’asile en Suisse est à un niveau historiquement bas. Notre État a les moyens financiers, les capacités d’hébergement et les ressources humaines nécessaires pour accueillir de nombreux réfugiés et s’occuper d’eux ici. Les expériences antérieures ont montré que l’aide financière à la Grèce n’a guère contribué à améliorer la situation des réfugiés. Il ne reste plus qu’à évacuer. Ces derniers jours, la Suisse a montré à quel point il est possible d’évacuer des personnes avec la plus vaste opération de rapatriement de son histoire. Ce qui s’applique aux personnes titulaires d’un passeport suisse doit également être possible pour les plus vulnérables, comme cela figure dans le préambule de notre Constitution. 

Certains États européens ont déjà accepté d’accueillir des réfugiés de Lesbos. Nous appelons le Conseil fédéral et le Parlement à s’associer à ces pays en envoyant un signal clair et courageux. La Convention de Genève sur les réfugiés et les droits de l’homme pour tous restent valables même aujourd’hui. La société civile suisse est fière de sa tradition humanitaire. Cependant, cette tradition ne se perpétue que si elle est renouvelée en temps de crise. Il y a des moments où l’on peut faire de beaux discours. Et il y a des moments où il faut agir.

Pâques 2020 est l’une de ces occasions.

Petition de
osterappell_solidaritaetsuser

Réponse du Conseil fédéral

Début juillet, nous avons reçu une réponse à la pétition évacuer MAINTENANT de Karin Keller-Sutter, cheffe du DFJP. Nous sommes non seulement désillusionnés mais aussi déçus par la réponse. Alors que les églises ont été invitées à une réunion personnelle peu après la publication de leur appel en avril, les 50’458 signatures et 132 organisations d’évacuer MAINTENANT sont rejetées avec une réponse vague, indifférente et incomplète. Nous trouvons cela inacceptable et honteux ! 

  1. Les expressions de solidarité sont ignorées
    Les offres de logement, l’accueil dans les villes et le paiement des billets d’avion ont été complètement ignorés. Les expressions de solidarité de la société civile, des organisations et des villes semblent ne pas intéresser le Conseil fédéral. 
  2. Un “engagement” inexistant à poursuivre
    “Je vous assure que le Conseil fédéral poursuivra son engagement”. Ces derniers mois en particulier, il est apparu clairement que cet engagement est inexistant. La Suisse n’autorise que le regroupement familial, qui est requis par l’article 8 du règlement de Dublin, et adopte elle-même une attitude passive à cet égard.
  3. 9 francs par personne
    121’500 réfugiés vivent actuellement en Grèce. 37’000 d’entre eux vivent dans les camps inhumains et dangereux des îles grecques. “En avril 2020, le DFJP a fourni des fonds supplémentaires de 1,1 million de francs suisses pour des projets gérés par des organisations d’entraide” – soit seulement 9 francs suisses par personne. Même si nous trouvons utile de soutenir des projets, ce soutien n’apportera aucune amélioration significative. Lorsque nous avons soumis les documents de la pétition, nous avons clairement indiqué que le soutien purement financier à la Grèce ne serait pas suffisant et que la Suisse doit maintenant accueillir des personnes – ce point a également été ignoré. 
  4. Contre la volonté du Parlement
    Dans la motion 20.3143 “Accueil des réfugiés de Grèce et réforme de l’accord de Dublin”, le Parlement exige clairement que la Suisse fasse plus. Le Conseil fédéral refuse de le reconnaître et continue de se référer à “l’engagement passé”. A notre avis, le Conseil fédéral défie ainsi la volonté du Parlement et donc le processus démocratique en Suisse. 

Vous aussi, vous faites partie de la pétition. Si la réponse ne vous suffit pas non plus, vous pouvez envoyer un e-mail à karin.keller-sutter@gs-ejpd.admin.ch et/ou mario.gattiker@sem.admin.ch. Les réponses peuvent être envoyées à info@evakuieren-jetzt.ch.

Notre projet

Mises à jour

Le camp Moria a brûlé Mises à jour
Moria a brûlé – Nous sommes choqués, tristes et en colère. Par leur inaction, la Suisse et l’Europe portent la responsabilité, car cette catastrophe aurait pu être évitée.

Plus d’informations dans la 11ème Newsletter
Réponse du Conseil fédéral Mises à jour
Ces derniers mois ont montré que de nombreuses personnes en Suisse ne sont pas indifférentes à ce qui se passe à la frontière extérieure de l’Europe et dans les camps des îles grecques. La Suisse est en partie responsable de ces conditions et a été appelée à agir par diverses parties. Des offres concrètes ont également été faites – les villes veulent accepter davantage de réfugiés – les vols d’évacuation sont financés – le logement est fourni. Malgré le grand engagement de la société civile, la Confédération ne voit pas la nécessité d’agir – au contraire.

Plus d’informations dans la 10e Newsletter
La Fédération veut économiser au lieu d’aider Mises à jour
Ces derniers mois ont montré que de nombreuses personnes en Suisse ne sont pas indifférentes à ce qui se passe à la frontière extérieure de l’Europe et dans les camps des îles grecques. La Suisse est en partie responsable de ces conditions et a été appelée à agir par diverses parties. Des offres concrètes ont également été faites – les villes veulent accepter davantage de réfugiés – les vols d’évacuation sont financés – le logement est fourni. Malgré le grand engagement de la société civile, la Confédération ne voit pas la nécessité d’agir – au contraire.

Plus d’informations dans la 9ème Newsletter
50’458 signatures ont été remises au Conseil fédéral Mises à jour
50 458 signatures et 132 organisations de soutien ont demandé l’évacuation des camps des îles grecques et l’admission immédiate des réfugiés.

Plus d’informations dans la 8e Newsletter
Le Conseil national veut accueillir les réfugiés de Grèce Mises à jour
Hier, le Conseil national a discuté et adopté la motion n° 20.3143 “Accueil de réfugiés en provenance de Grèce et réforme des accords de Dublin”. Les conseillères et conseillers nationaux s’inquiètent de la situation précaire aux frontières extérieures de l’UE. Ils demandent au Conseil fédéral que la Suisse fasse “elle-même preuve de solidarité” et s’engage en faveur d’une réforme de l’accord de Dublin.

Plus d’informations dans la 6ème Newsletter
Reporté à nouveau Mises à jour
Le mardi 3 juin 2020, la motion n° 20.3143 “Accueil des réfugiés en provenance de Grèce et réforme des accords de Dublin” aurait dû être examinée lors de la session d’été du Conseil national. Nous avons écrit à l’avance aux parlementaires* et leur avons montré sur place comment se présente actuellement la situation en matière d’hygiène dans les camps grecs. De nombreuses personnes soutiennent les revendications – mais le débat sur la motion a été reporté une nouvelle fois.
Concept d’hébergement et de soins pour 40 RMNA Mises à jour
Nous sommes en contact étroit avec l’association tipiti, qui offre une aide concrète aux enfants des camps de réfugiés grecs. Ainsi, l’association peut accueillir et prendre en charge à court terme jusqu’à quarante enfants et jeunes de Grèce au Village d’enfants Pestalozzi. Rolf Widmer, responsable de l’association tipiti et directeur a.i. de la SSI, ainsi que lauréat du prix Hans Erni 2018, explique : “Ce qui était possible en 1993 doit l’être aussi aujourd’hui. A l’époque, nous avons évacué 2 000 mères et enfants en deux semaines des camps de réfugiés surpeuplés en Croatie”. À l’époque, lui et son équipe étaient responsables de cet acte humanitaire de la Suisse et ont des dizaines d’années d’expérience dans la prise en charge de RMNA en Suisse.
23 enfants, ce n’est pas un acte humanitaire Non classifié(e)

Selon le SEM (Secrétariat d’État aux migrations), 23 RMNA (requérants d’asile mineurs non accompagnés) de Grèce sont arrivés en Suisse aujourd’hui.

Nous sommes heureux qu’ils soient bientôt réunis avec les membres de leur famille. Toutefois, l’admission de ces 23 enfants ne représente pas un acte humanitaire. Il s’agit d’une obligation pour la Suisse en vertu de l’article 8 du règlement de Dublin. Ce faible nombre est une honte si l’on considère la tradition humanitaire de la Suisse, les ressources disponibles et les conditions en Grèce. Près de 40 000 personnes, dont quelque 5 600 mineurs non accompagnés, vivent toujours sur les îles grecques dans des conditions inhumaines et sans protection contre le Covid-19. 

Dans la situation actuelle, et notamment en raison du danger lié à la propagation du Covid-19, des vies humaines sont en jeu. La mort tragique d’Adam le montre. La Suisse doit offrir une protection aux personnes particulièrement menacées par le Covid-19 et ne doit pas se limiter aux regroupements familiaux légalement requis!

Plus d’informations dans la 3ème Newsletter

Les premiers vols seraient assurés Mises à jour

Mission Lifeline” a proposé de mettre à disposition de notre campagne au moins trois avions affrétés pour évacuer les réfugiés des îles grecques. Nous avons eu le plaisir de transmettre cette offre au SEM (Secrétariat d’État aux migrations). Il ne manque plus que la volonté et l’engagement des politiques.

Plus d’informations dans la 2ème Newsletter

Commission des institutions politiques – Conseil national Mises à jour Mises à jour

Dans une motion de la Commission, celle-ci charge maintenant le Conseil fédéral de “travailler au niveau européen pour que la situation dans les îles de la mer Égée soit substantiellement améliorée. En outre, la Suisse devrait également faire ses propres efforts de solidarité“. Pour en savoir plus, consultez notre bulletin d’information.

Plus d’informations dans notre 1ère Newsletter

30’000 signataires Mises à jour

30 000 personnes font appel au Conseil fédéral et au Parlement: Agissez maintenant!

20’000 signataires Mises à jour

Après seulement une journée, déjà 20’000 signataires. Merci!
20’000 – soit autant que le nombre de personnes vivant actuellement au Camp de Moria à Lesbos.

Nous sommes en direct ! Mises à jour

La pétition est en ligne et l’appel a été envoyé au Conseil fédéral et au Parlement.

10’000 signataires Mises à jour

10’000 signataires en 10 heures ! MERCI !
Ce signe fort nous montre que la Suisse humanitaire est clairement vivante. Et elle vit aussi au-delà de ses frontières.

Newsletter

* Champ obligatoire
Langue *  

Premiers signataires

Renato Kaiser, Poetry-Slamer
Viktor Giacobbo, Kabarettist
Micheline Calmy Rey, Alt-Bundesrätin
Amanda Ammann, Unternehmensberaterin und Moderatorin
Nativ, Musiker
Lo & Leduc, Musiker
Stefanie Heinzmann, Musikerin

Knackeboul, Musiker
Naomi Lareine, Musikerin
Stress, Musiker

Faber, Musiker
Seven, Musiker

Sibylle Berg, Schriftstellerin
Gülsha Adilji, Journalistin
Melanie Winiger, Schauspielerin
Dorothee Elmiger, Schriftstellerin
Milo Rau, Regisseur
Nemo, Musiker

Anni Lanz, Flüchtlingshelferin
Patrick Frey, Schauspieler, Autor und Verleger
Mike Müller, Komiker
Lisa Christ, Slam-Poetin und Autorin

Katrin Eckert, Leiterin Literaturhaus Basel
Alec von Grafenried, Stadtpräsident Bern
Michael von der Heide, Musiker/Künstler
Dick Marty, Ex-Ständerat und ehemaliger Staatsanwalt des Kantons Tessin
Regina Wecker, Historikerin
Gianni D’Amato, Migrationsforscher
Vincent Kucholl, Comédien
Karin Ottiger, Co-Geschäftsleiterin Schweizerischer Katholischer Frauenbund
Sibylle Forrer, Pfarrerin
Elisabeth Gangloff Parmentier, Professeur de théologie, Université de Genève
Jean Ziegler, Soziologe, Politiker, Autor
Yves Flückiger, Recteur de l’Université de Genève
Urban Federer, Abt Kloster Einsiedeln
Sandrine Salerno, Maire de la Ville de Genève
Vincent Veillon, clown

Liste de tous les signataires initiaux >>

Soutien

L’ « Appel de Pâques pour l’évacuation des camps de réfugiés grecs » a été signé par les organisations suivantes:

  • ACAT-Schweiz
  • AGILE.CH
  • AGORA
  • aid hoc
  • Amnesty International Schweiz
  • ARAVOH – Association pour les Requérants d’Asile à Vallorbe Œcuménique et Humanitaire
  • arbeitskreis tourismus & entwicklung (akte)
  • Ärzte ohne Grenzen | Médecins Sans Frontières (MSF) Schweiz
  • Asile LGBT
  • Associazione Movimento dei Senza Voce
  • AsyLex
  • Autonome Schule Zürich
  • Basel hilft mit
  • Basisgruppen-Bewegung Schweiz
  • Be a Robin
  • Be Aware And Share
  • Be-Hôme
  • Bereich OeME-Migration der Reformierten Kirchen Bern-Jura-Solothurn
  • Berner Beratungsstelle für Sans-Papiers
  • Bewegung für den Sozialismus Zürich (BFS)
  • Brot für alle / Pain pour le prochain
  • C.E.D.R.I. / Europäisches BürgerInnen Forum
  • CAMPAX
  • Centre de Contact Suisses-Immigrés (CCSI), Genève
  • Centre de la Roseraie
  • Centre social protestant de Genève
  • Cercle Martin Buber
  • cfd – Die feministische Friedensorganisation
  • ClimbAID
  • Collectif Vaudois de Soutien aux Sans-Papiers (CVSSP)
  • Collectif de soutien aux sans-papiers de Genève
  • Collectifs romands de la grève féministe et des femmes*
  • Coordination asile.ge
  • Cuisine sans frontières
  • DAHUMAS – Dachverband freiwillige humanitäre Hilfe Schweiz
  • Demokratische Jurist_Innen Schweiz
  • Droit De Rester Lausanne/Fribourg/Neuchâtel
  • elisa-asile
  • Evangelische Frauen Schweiz
  • Everyday, just a Smile
  • FIZ Fachstelle Frauenhandel und Frauenmigration
  • Forum Anabaptiste pour la Paix et la Justice
  • Frauen für den Frieden
  • Freiplatzaktion Zürich
  • Gesellschaft für bedrohte Völker GfbV
  • Gewerkschaft Unia
  • Glocal Roots
  • Groupe d’Accueil des Migrants du Mont (GAMM)
  • Grundrechte.ch
  • Gruppe für eine Schweiz ohne Armee GSoA
  • HEKS
  • Helvetas
  • Humanistische Atheisten
  • humanrights.ch
  • IG Sans-Papiers St. Gallen
  • Interaction-suisse
  • Internationaler Sozialdienst Schweiz
  • Jesuiten Flüchtlingsdienst Schweiz
  • Jüdische Stimme für Demokratie und Gerechtigkeit in Israel/Palästina
  • Kune Aid
  • L’AMAR
  • Le Groupe de travail interculturel SEA-RES
  • Linke PoC
  • Ligue suisse des droits de l’Homme, Section Vaudoise

  • Netzwerk migrationscharta.ch
  • Marche mondiale des femmes
  • Medico international Schweiz
  • Mini Decki
  • MITEINANDER LANGENBRUCK
  • Mouvement Jurassien de Soutien aux Sans-Papiers et Migrant.e.s
  • Migrationskommission des Schweizerischen Gewerkschaftsbundes SGB
  • One Happy Family
  • One Love
  • Open Borders Caravan Bern
  • Operation Libero
  • Paul-Grüninger-Stiftung
  • Project Armonia
  • Public Eye
  • Rainbow Spot – permanence LGBTIQ+ Asile-migration (Lausanne)
  • Rastplatz
  • RECIF Neuchâtel
  • Reitschule Bern
  • Religiös-Sozialistische Vereinigung der Deutschschweiz
  • RISE Attorneys at Law Zürich
  • Rota-Migrantische Selbstorganisation
  • SAH Schweiz
  • Sans-Papiers Anlaufstelle Zürich
  • SAO Association, für Frauen auf der Flucht
  • Schweizer Freundeskreis von Givat Haviva
  • Schweizerische Beobachtungsstelle für Asyl- und Ausländerrecht (SBAA)
  • Schweizerische Flüchtingshilfe
  • Schweizerischer Friedensrat
  • Schweizerischer Katholischer Frauenbund
  • Schwizerchrüz
  • Seebrücke Schweiz
  • Soliba
  • Solidar Suisse
  • Solidaritätsnetz Ostschweiz
  • Solidarité sans frontières
  • Solidarité Tattes
  • Solinetz Basel
  • Solinetz Bern
  • Solinetz Luzern
  • Solinetz Zürich
  • solinetze.ch
  • SOS Asile Vaud
  • Spendendepot Zürich
  • Stiftung Heilsarmee Schweiz
  • Stop exclusion Genève, coordination contre l’exclusion et la xénophobie
  • StopPauvreté / StopArmut
  • Terres des Femmes Schweiz
  • The Voice of thousands
  • Theologische Bewegung für Solidarität und Befreiung
  • Together Human
  • Transgender Network Switzerland TGNS
  • Unser Recht
  • Verein FAIR
  • Verein für Menschenrechte und Solidarität in der Schweiz (VERMESS)
  • Verein Miteinander Valzeina
  • Verein Netzwerk Asyl Aargau
  • Verein Solibrugg Beratung- und Schreibstube für Flüchtlinge
  • Verein Tipiti
  • Verein MITEINANDER
  • Vivre Ensemble | asile.ch
  • voCHabular
  • Volunteers for Humanity
  • VPOD-SSP
  • Wir alle sind Bern
  • Wo Unrecht zu Recht wird
  • youngCaritas
  • Zunder – Migration jetzt
  • Zurich Legal

Dons

La campagne est stratégiquement gérée par un noyau de représentants de différentes organisations. Les dons de la campagne sont gérés par Solidarité sans frontières. Tous les dons reçus dans le but d'”évacuer MAINTENANT” seront utilisés exclusivement pour la campagne.

Compte de dons
PC 30-13574-6
CH03 0900 0000 3001 3574 6

Motif paiement
évacuer MAINTENANT

Solidarité sans frontières
Schwanengasse 9
3011 Berne

Faire un don via PayPal ou une carte de crédit

Personnes de contact

One Happy Family
Fabian Bracher
fabian@ohf-lesvos.org
www.ohf-lesvos.org

Netzwerk migrationscharta.ch
Matthias Hui
hui@neuewege.ch
www.migrationscharta.ch

Freiplatzaktion Zürich
Salvatore Pitta
s.pitta@freiplatzaktion.ch
www.freiplatzaktion.ch

AsyLex
Lea Hungerbühler
lea.hungerbuehler@asylex.ch
www.asylex.ch

Solidarité sans frontières
Amanda Ioset
amanda.ioset@sosf.ch
www.sosf.ch

Dahumas – Dachverband freiwillige humanitäre Hilfe Schweiz
Raquel Herzog
raquel.herzog@dahumas.org
www.dahumas.org

The Voice of Thousands
Michael Grossenbacher
mg@tvot.info
www.tvot.info

SAO Association, für Frauen auf der Flucht
Raquel Herzog
raquel@sao.ngo
www.sao.ngo