fbpx

La Fédération veut économiser au lieu d’aider

Ces derniers mois ont montré que de nombreuses personnes en Suisse ne sont pas indifférentes à ce qui se passe à la frontière extérieure de l’Europe et dans les camps des îles grecques. La Suisse est en partie responsable de ces conditions et a été appelée à agir par diverses parties. Des offres concrètes ont également été faites – les villes veulent accepter davantage de réfugiés – les vols d’évacuation sont financés – le logement est fourni. Malgré le grand engagement de la société civile, la Confédération ne voit pas la nécessité d’agir – au contraire.

Plus d’informations dans la 9ème Newsletter
The Categories: Mises à jour