fbpx

Réponse du Conseil fédéral

Début juillet, nous avons reçu une réponse à la pétition évacuer MAINTENANT de Karin Keller-Sutter, cheffe du DFJP. Nous sommes non seulement désillusionnés mais aussi déçus par la réponse. Alors que les églises ont été invitées à une réunion personnelle peu après la publication de leur appel en avril, les 50’458 signatures et 132 organisations d’évacuer MAINTENANT sont rejetées avec une réponse vague, indifférente et incomplète. Nous trouvons cela inacceptable et honteux ! 

  1. Les expressions de solidarité sont ignorées
    Les offres de logement, l’accueil dans les villes et le paiement des billets d’avion ont été complètement ignorés. Les expressions de solidarité de la société civile, des organisations et des villes semblent ne pas intéresser le Conseil fédéral. 
  2. Un “engagement” inexistant à poursuivre
    “Je vous assure que le Conseil fédéral poursuivra son engagement”. Ces derniers mois en particulier, il est apparu clairement que cet engagement est inexistant. La Suisse n’autorise que le regroupement familial, qui est requis par l’article 8 du règlement de Dublin, et adopte elle-même une attitude passive à cet égard.
  3. 9 francs par personne
    121’500 réfugiés vivent actuellement en Grèce. 37’000 d’entre eux vivent dans les camps inhumains et dangereux des îles grecques. “En avril 2020, le DFJP a fourni des fonds supplémentaires de 1,1 million de francs suisses pour des projets gérés par des organisations d’entraide” – soit seulement 9 francs suisses par personne. Même si nous trouvons utile de soutenir des projets, ce soutien n’apportera aucune amélioration significative. Lorsque nous avons soumis les documents de la pétition, nous avons clairement indiqué que le soutien purement financier à la Grèce ne serait pas suffisant et que la Suisse doit maintenant accueillir des personnes – ce point a également été ignoré. 
  4. Contre la volonté du Parlement
    Dans la motion 20.3143 “Accueil des réfugiés de Grèce et réforme de l’accord de Dublin”, le Parlement exige clairement que la Suisse fasse plus. Le Conseil fédéral refuse de le reconnaître et continue de se référer à “l’engagement passé”. A notre avis, le Conseil fédéral défie ainsi la volonté du Parlement et donc le processus démocratique en Suisse. 

Vous aussi, vous faites partie de la pétition. Si la réponse ne vous suffit pas non plus, vous pouvez envoyer un e-mail à karin.keller-sutter@gs-ejpd.admin.ch et/ou mario.gattiker@sem.admin.ch. Les réponses peuvent être envoyées à info@evakuieren-jetzt.ch.